La trilogie the dark knight incarne une nouvelle génération de blockbusters

Le made in Hollywood – les blockbusters


 

PETITE ETUDE PSYCHOPATHOLOGIQUE SUR LE SUCCÈS DES BLOCKBUSTERS…

Pas besoin de lire Télérama pour constater qu’il existe une dualité ubiquiste et vieille comme le monde entre les films « grands publics » ou « blockbusters » et les films dits « d’auteurs ». D’un côté, les films à gros budgets, produits avec des sommes astronomiques, sommes qui nous permettraient soit dit en passant de nous offrir un petit aller-retour Terre/Lune, juste comme ça.

Inception réalisé par Cristopher Nolan.

Inception de Cristophe Nolan incarne une nouvelle génération de blockbusters.

À l’affiche de ces grosses productions, on retrouve des têtes d’affiche telles que Brad Willis, Bruce Pitt ou encore Julia Diaz et Cameron Roberts. Action, comédie romantique, science-fiction sur fond de fin du monde… Entre aventures chevaleresques, cheveux au vent, couchers de soleil et autres explosions en « slow motion », impossible de passer à côté de la franchise Hollywood !

À côté, il faut bien avouer que le cinéma d’auteur est nettement moins glamour en dévoilant toutes les facettes de l’être humain, même les plus sombres. Ce cinéma propose une réflexion profonde sur l’humanité à la suite de laquelle le héros choisit d’ailleurs parfois le côté obscur de la force, chose que ne fait que très rarement le héros de blockbusters.

La consommation de blockbusters ? Certains d’entre nous ne l’assument pas… Pourtant, ils ont l’extraordinaire faculté de nous noyer sous un flot de rêveries, action, et perfection qui nous laissent imaginer, pendant un bref instant, que cette vie derrière l’écran pourrait être la nôtre. Notre quotidien un peu morose parfois, semble bien loin et bien petit face à celui d’un héros au physique herculéen débarrassant la planète de robots zombies mutants d’une seule main en tenant sa bien-aimée dans l’autre. A cette raison s’ajoute notre non-envie de nous prendre la tête après une longue journée de boulot, mais plutôt celle de mettre nos neurones hyperactifs en pause le temps d’un blockbuster et d’un paquet maxi format de pop-corn.

La colline à blockbusters

Hollywood produit en moyenne plus de 6oo films par an.

Saviez-vous que le cinéma hollywoodien possède lui aussi ses studios indépendants à petits budgets ? La filiale Miramax Films par exemple, est née d’une volonté de faire naître des projets de scénario considérés comme non rentables par les grands majors hollywoodiens ? Pulp Fiction ou encore le Patient Anglais sont d’ailleurs issus de ces productions.

En France, nous sommes aussi victimes de films à gros budgets et le résultat n’est malheureusement pas toujours au rendez-vous. Face à la polémique du salaire des acteurs, Le Figaro nous a d’ailleurs appris récemment que certains acteurs français touchaient bien plus que certains grands acteurs internationaux. François-Xavier Demaison par exemple, toucherait plus que Benicio Del Toro pour ses films et Marilou Berry plus que Joaquin Phoenix. Nous n’avons donc plus trop de quoi critiquer Hollywood sur ce point.

En conclusion, si vous êtes plutôt du genre à regarder la pluie tomber par la fenêtre en buvant une tisane à la verveine, pensez à vous détendre devant un bon blockbuster, les histoires se finissent toujours bien !

Alexia André