film institutionnel, film d'entreprise pourquoi et pourquoi pas

Film d’entreprise : pourquoi et pourquoi pas ?


Avant de nous lancer dans un discours enflammé et élogieux sur le pourquoi du comment du film d’entreprise, il est important de rappeler que les termes film d’entreprise et film institutionnel ont tout en commun si ce n’est que l’un des termes se veut plus gracieux que l’autre.

Admettons que le quotidien d’une entreprise florissante se résume de la manière suivante : actionnariat, matrice d’Eisenhower, amortissement, échantillonnage, flux, chef de produit… Tant de vocabulaire complexe, tant de graphiques rocambolesques qui donneraient le mal de mer à un matelot… Et pourtant, ils ne sont que l’illustre exemple du quotidien d’une entreprise qui pourrait être la vôtre.

Au milieu de ce fourmillement, le film d’entreprise permet à une société de faire valoir son image, sa compétitivité, son travail d’équipe, auprès de son personnel, de ses fournisseurs et clients, mais plus rarement auprès du grand public. Lorsque l’entreprise s’adresse au grand public, elle diffuse plutôt un film publicitaire.

Dans la création du film « instit », il n’y a presque aucune limite, du moment que le message passe. Cette information primordiale vous permettra, je l’espère, de ne plus associer le mot « film institutionnel » au mot « ringard ».  Ils peuvent se décliner du plus classique des films à la comédie musicale improvisée au sein des bureaux d’une société de montage de pneus agricoles (par exemple).

Fédérer, innover, différencier, développer ou présenter ne sont que quelques-unes des conséquences positives de la création d’un film pour une entreprise. À savoir ça, difficile de passer à côté !

Pour terminer en beauté et en cinématographie, souvenons-nous que le premier film projeté en France dans toute l’histoire du cinéma n’est autre qu’un film d’entreprise ! Il s’agit en effet d’un film de 45 secondes tourné par les frères Lumière représentant la sortie des ouvriers de l’usine Lumière à Lyon.

Film institutionnel, film d’entreprise, film corporate…Vous l’aurez compris, ce n’est pas le terme qui compte, mais l’usage que l’on en fait.

Alexia André