Découvrez chaque semaine le journal d'ARI édité par la société de production audiovisuelle ARI Pictures.

La « séries mania »


ET SI LE PETIT ECRAN DÉPASSAIT LE GRAND ?

Depuis K2000 et Dallas, l’eau a coulé sous les ponts, et pas qu’un peu ! Les séries TV ont sauvagement envahi nos écrans depuis que le confort s’est installé dans nos chères maisons et que la culture de masse américaine s’est introduite dans notre quotidien.

Plus qu’un moment de détente, un épisode de notre série préférée est un rendez-vous à ne pas manquer. À l’inverse du cinéma, la série TV a le don de ne (presque) jamais se terminer et fait naître en nous une dépendance irrésistible, pauvres êtres faibles et influençables que nous sommes.

Seulement, voilà, sans aller jusqu’à vous étaler ennuyeusement un historique précis, je tiens à vous faire prendre conscience que la série TV est aujourd’hui de plus en plus difficile à dissocier du cinéma, créant ainsi une subtilité artistique et scénaristique qui n’a pas toujours existé ! Dans les années 80-90, la génération série TV que nous étions se souvient encore bien de la fameuse trilogie du samedi soir sur M6 et des soap opéras dont je tairai le nom que regardaient nos tendres mamies le matin, très tôt…

La séries mania. Découvrez chaque semaine de nouveaux articles sur le journal d'ARI Pictures

Équipage du vaisseau spatial Enterprise est commandé par le Capitaine Kirk, assisté de M. Spock, originaire de la planète Vulcain. Leur mission : explorer l’univers et découvrir de nouveaux mondes.

De ces soap opéras, il ne nous reste en tête que la musique très élaborée ou encore la pause très spontanée des comédiens, béats, qui défilaient pendant le générique.

Pendant très longtemps, les séries télévisées américaines sont restées en haut du classement à travers le monde, souvent enviées et copiées. Toujours bien distinctes du prestigieux rang cinématographique, elles sont souvent critiquées pour leurs scénarii  plats et prévisibles. Pourquoi ? Parce qu’il y a encore quelques années, nous n’en attendions guère plus ! Nous ne cherchions qu’un enchaînement de rebondissements, toujours plus surprenants les uns que les autres. Du drame, de l’action, de l’amour, de la science-fiction ou du rire. Voilà ce que nous espérions d’une série, la subtilité n’était qu’un bonus.

Aujourd’hui, face au succès des mini-séries et sagas interminables, la cible s’est considérablement élargie, ne visant plus seulement la ménagère en soif d’aventure, la retraitée qui cherche à remplir ses journées ou l’adolescent accro aux écrans. Les grands studios de cinéma s’intéressent de plus en plus à ce genre et mettent en scène de véritables mini-films, créant une complexité et une qualité de scénario jamais égalées à la télévision.

Les moyens mis en place n’ont plus aucune limite ! Finis les studios en carton-pâte et les plans raplapla, place aux décors extérieurs, aux vrais acteurs de cinéma et aux grands réalisateurs. Ces « séries-films » nous laissent imaginer qu’un épisode serait un film que l’on adore, un film qui continuerait sur 3, 4 ou même 5 saisons !

Parmi les séries préférées des Français, classées par Allociné, nous ne sommes donc pas étonnés de trouver Game Of Thrones en première position. Entre médiéval et fantastique, batailles spectaculaires et complots machiavéliques, cette série adaptée d’une saga littéraire, n’est pas prête de perdre sa place. En seconde position,  c’est une histoire de zombies qui maintient les spectateurs en haleine.  Les sujets ne sont pas les plus originaux du monde, mais la qualité du récit et des images est au rendez-vous, dépassant parfois même le cinéma.

Et vous, vous laisserez-vous prendre par la « série mania » ? Que dis-je…c’est sans doute déjà fait !

Alexia André